Le patrimoine roman de Poitiers

 

Le patrimoine roman à Poitiers


Ville de patrimoine au cœur de l’histoire de France


La capitale romane accueille plus de 80 édifices classés.
Poitiers est reconnue aujourd’hui pour la richesse de son patrimoine et rayonne par ses nouvelles infrastructures. Le moderne et l’ancien se conjuguent à travers toute la ville.
Du baptistère Saint-Jean au nouveau Théâtre-Auditorium, Poitiers se dessine autour d’un patrimoine vivant et harmonieux.


Plusieurs pages de l’histoire de France se sont écrites à Poitiers. Redécouvrez les rues étroites des quartiers médiévaux et les différents monuments classés ouverts au public. Penchez-vous sur plus de 2000 ans d’histoire et soyez attentifs. Présente dès l’antiquité, entre la rivière Boivre et le Clain, l’ancienne Lemonum devient vite la capitale des Pictons. Plusieurs fois envahie, la cité se pare d’enceintes. L’arrivée du christianisme au IVe siècle entraîne l’édification du baptistère Saint-Jean, un des monuments chrétiens les plus anciens d’Europe. Les siècles passant, la ville se dote de nombreuses églises et chapelles.

Le XVIIIe siècle et le XIXe siècle donnent sa configuration actuelle à la ville. Création des grands boulevards, aménagement du Parc de Blossac, autant d’éléments que l’on retrouve aujourd’hui, même si le passé romain et médiéval restent très présent. Pour preuve, les vestiges des arènes, les murs d’un monastère croisés au gré de votre déambulation.

Des chefs-d’œuvre de l’art roman où naissent les légendes.

Poitiers est sans aucun doute l’une des villes les plus représentatives de l’art roman en France. Surpassant toutes les autres, Sainte-Radegonde ou Saint-Jean-de-Montierneuf, l’église Notre-Dame-la-Grande en est une pièce maîtresse. Sa façade sculptée constitue un chef-d’œuvre de l’art religieux. En été et à Noël, elle se pare de lumières pour le spectacle des Polychromies. Grâce à ces illuminations, les artistes de Skertzò invitent à redécouvrir sa façade originelle.

Ne manquez pas non plus Saint-Hilaire-le-Grand. Cette église est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis décembre 1998 au titre des "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France". Reconstruite au XIe siècle sur le tombeau de saint Hilaire, premier évêque de Poitiers, mort en 368, l’église est consacrée en 1049. Un chœur d’une ampleur inhabituelle, quatre absidioles entourant le chevet, des traces de peintures murales : autant de points qui en font une étape majeure du parcours et un lieu de rendez-vous pour tous, amateurs d’art roman et autres passionnés d’histoire.
Plusieurs générations de poitevins se retrouvent autour des récits légendaires qui entourent l’histoire de la ville. Magie, dragons et légendes en tous genres se bousculent à Poitiers. Parmi les plus célèbres, la Grand’Goule, dragon ailé terrassé par sainte Radegonde au VIe siècle. Son image fût longtemps un des symboles de Poitiers. On retrouve également à l’église Notre-Dame-la-Grande la légende du miracle des clés durant les invasions anglaises ou encore la sainte Bauduche priée pour garantir le beau temps.

Bien d’autres histoires sont contées à Poitiers. Le Dolmen de la Pierre levée dans le quartier des Dunes, et le Bitard, monstre mythique occupant la forêt proche de Ligugé, se transmettent encore aux jeunes générations.