Les actualités à Poitiers


Pour un week-end, des vacances, ou bien même après le travail,
détendez-vous au rythme des événements et retrouvez les fêtes,
rencontres et autres animations régulières dans la ville de Poitiers et ses alentours.

Instituée en 1992 par l’Organisation des Nations Unies, la Journée Mondiale de l’Eau est célébrée chaque année le 22 mars. À cette occasion, Grand Poitiers et Eaux de Vienne-Siveer consacrent une semaine entière d’animations sur le thème de la protection
de la ressource en eau. Au programme, des animations pour les scolaires et le grand public. Exposition, balades, table ronde et visites de site sont proposés pour mieux connaître le parcours de l’eau et la nécessaire préservation de ce bien précieux.

Programme

  • Du samedi 17 au dimanche 25 mars à l'Espace Mendès-France (1, place de la Cathédrale) : Exposition “Eau et Climat : il est urgent d’agir” - Initiative Développement

Les liens entre le changement climatique et l’eau sont un enjeu majeur : l’eau représente le principal vecteur par lequel les dérèglements climatiques impacteront les sociétés et les écosystèmes. Cette exposition a pour objectif de sensibiliser le grand public à cette réalité peu connue.

  • Samedi 17 mars,  salle du Patrimoine à l'Office du Tourisme (45, place Charles de Gaulle - Poitiers) à 15h : Visite-découverte “Au fil de l’eau, le Clain du pont Joubert à la Porte de Paris” organisée par la direction Culture Patrimoine de Grand Poitiers.

Payant, sans réservation : 5,50 euros. Informations au 05 49 39 62 67 (9h à 12h et 14h à 17h).

  • Mercredi 21 mars à l'Office du Tourisme, salle du Patrimoine (45, place Charles de Gaulle - Poitiers) à 15h : Visite-découverte “Au fil de l’eau, le Clain du pont Joubert à Pasteur” organisée par la direction Culture Patrimoine de Grand Poitiers.

Payant, sans réservation : 5,50 euros. Informations au 05 49 39 62 67 (9h à 12h et 14h à 17h).

  • Mercredi 21 mars à l'Espace Mendès-France (1, place de la Cathédrale) à 18h30 : Table ronde “La protection de la ressource en eau”, Communauté urbaine Grand Poitiers, Eaux de Vienne-Siveer.

Gratuit, sans réservation.

  • Samedi 24 mars
    • à l'Office de Tourisme, salle du Patrimoine (45, place Charles de Gaulle - Poitiers) à 15h : Visite-découverte “Au fil de l’eau, le Clain, de Buxerolles à Chasseneuil du Poitou”. Payant, sans réservation : 5,50 euros. Informations au 05 49 39 62 67 (9h à 12h et 14h à 17h).
    • A Chauvigny, lieu-dit La Caronnière, Unité de traitement d’eau et château d’eau, 14h-18h : Visites d’un processus de traitement de la turbidité et des pesticides et du pied d’un château d’eau, conduites par des agents d’Eaux de Vienne-Siveer. Gratuit, sans réservation. Animations autour de l’eau sur place. Goûter et lot offerts à chaque visiteur.
    • A Chauvigny, 2 route du Breuil, Station d’épuration à boues activées, 14h-18h : Visites de la station alliant un processus d’épuration par boues activées à des filtres plantés de roseaux, conduites par des agents d’Eaux de Vienne-Siveer. Gratuit, sans réservation.
    • Animations autour de l’eau sur place. Un lot offert à chaque visiteur.
    • A Benassay, Route de la Boivre, 14h-18h : Visites de la station d’épuration conduites par des agents d’Eaux de Vienne-Siveer. Gratuit, sans réservation. Animations extérieures, si les conditions climatiques le permettent. Un lot offert à chaque visiteur.
    • A Benassay et Lavausseau, Route de la Boivre, 14h-17h : Balade nature et découverte. Boucle sur 10km. Haltes pour visiter la source de Fleury et la station d’épuration de Benassay. Gratuit, sans réservation. Un lot offert à chaque visiteur. Départ du parking de l’église de Lavausseau.
 Voir le Détail  
 
 

Inscription obligatoire à direction.espaces.verts@poitiers.fr ou au 05 49 41 39 37
Places limitées à 20 personnes
Tout public

 Voir le Détail  
 
 

Les structures partenaires de la veille sociale de Poitiers (CCAS, Croix-Rouge française, Secours catholique et l'unité Tourniquet du CSAPA 86) ont réalisé au cours de l’année 2017, un projet avec les personnes en situation de précarité et/ou à la rue. Celui-ci avait pour but de rassembler bénéficiaires des structures et acteurs sociaux, autour de la réalisation d’une fresque sur le mur extérieur de l’unité locale de la Croix Rouge de Poitiers. Celle-ci fut peinte avec l’aide de Saïd Boucenna, grapheur professionnel.

 Voir le Détail  
 
 

Julien Barbagallo, explorateur de longue date des marges de la chanson française avec Aquaserge ou son projet solo Lecube, a longtemps chanté son âme, comme tant de ses concitoyens, en anglais, par facilité. Mais exilé depuis quelques années en Australie, notamment parce qu’il tient fûts et charleys dans l’institution indie pop australienne Tame Impala, "Big Dog" comme on le surnomme là-bas a profité de son isolement linguistique pour libérer sa langue, le mot, l’idée, et reconnecter avec son histoire et ses racines.C’est donc une révélation, autant pour lui que pour nous : sur son deuxième album Grand Chien, Barbagallo fait feu des mots et accents de sa langue maternelle (le français singulier de son Albi natale) et tombe pour la première fois le masque, en se débarrassant des formules toutes faites de la pop dans la parlure de Shakespeare et Elvis Presley.C’est d’ailleurs le premier paradoxe qu’on remarque : composées et enregistrées seul (Julien joue tous les instruments) à Melbourne ou dans des chambres d’hôtel aux quatre coins du monde, les chansons de Grand Chien ne parlent que d’échappées belles, de mouvement infini vers des lieux divers et à peu près tous mélangés : le Nouveau Mexique et le Tarn, la Sicile éternelle, l’Australie et l’Occitanie, là-bas et ici.

 Voir le Détail  
 
 

Exposition, interactive et en 3D, imaginée par l’illustrateur d’albums jeunesse Laurent Audoin, sur le thème du monstre afin de revisiter avec humour et poésie les standards des films de science-fiction.
Mercredi 31 janvier : vernissage promenade à 18h au Local et à 19h à l’Espace Mendès-France.
 

 Voir le Détail  
 
 

Le 17 novembre 1917 disparaissait Rodin, l’artiste alors le plus célèbre de France et même d’Europe. En 2017, le centenaire de sa disparition est l’occasion de célébrer la fécondité et l’influence de l’artiste.

Le centenaire Rodin 17 novembre 2017 - 29 avril 2018

En écho au fonds Camille Claudel conservé à Poitiers, le musée Rodin a exceptionnellement accordé au Musée Sainte-Croix les prêts de trois œuvres significatives, échos à la relation passionnée entre les deux artistes.
Intégrés au sein du parcours permanent, Fugit Amor (bronze, 1886) en vis-à-vis de L’Adolescent désespéré et L’Éternel printemps (bronze, 1898) mettront en lumière la collaboration du Maître avec son élève et amante ainsi que les couples créés par l’un et l’autre (dont L’Abandon et La Valse du fonds Claudel du Musée de Poitiers).Enfin, l’emblématique plâtre original du Portrait de Rodin (1888) par Camille Claudel enrichira la diversité des matériaux présentés (bronzes, terre cuite, marbre).


Programme
Conférences

7 décembre, 18h30 : Les techniques de la sculpture au 19e siècle, par François Blanchetière, conservateur au Musée des Beaux-arts de Tours
16 janvier, 18h30 : Antoine Bourdelle (1861-1929) et l’Antique, par Claire Barbillon, professeure d’Histoire de l’art contemporain, Université de Poitiers, École du Louvre, Paris
6 février, 18h30 : Les femmes sculptrices, par Anne Rivière, historienne de l’art et commissaire d’expositions
7 mars, 18h30 : Rodin et la danse, de Christine Lancestremère, conservateur du patrimoine, Musée Rodin, Paris
entrée libre


Visites commentées

19 novembre , 15h / 10 décembre, 15h /  14 janvier, 15h / 17 mars, 15h et 16h30 (dans le cadre du Pass Télérama)
tarifs : 4 € / 2 € (en sus du tarif d’entrée)

 

Visites commentée sur le pouce

5 décembre / 9 janvier / 20 février / 13 mars
RDV à 12h30 – entrée libre

 

Films documentaires

28 novembre, 12h30 /14 décembre, 18h
Jaillissements : Isadora Duncan et Auguste Rodin, de Raoul Sangla (30 mn) - CNC
Elisabeth Schwartz évoque Isodora Duncan, la danseuse aux pieds nus, dans un jeu de correspondances entre la danse et l’œuvre de Rodin. Elle mêle à cet hommage des compositions plus personnelles et un duo final avec le danseur et chorégraphe Dominique Petit.
Auguste Rodin, sculpteur, de Michaël Gaumnitz (26 mn) – CNC
La création de L’Âge d’Airain (1876-77) sort de l’anonymat Rodin. Le cercle de ses commanditaires va s’élargissant malgré quelques vives critiques. En 1884, la ville de Calais lui commande le groupe des Bourgeois : les héros apparaissent fatigués, abattus, et ne suscitent aucun enthousiasme.


12 décembre, 12h30 / 2 janvier, 18h / 13 février, 12h30 / 8 mars, 18h
La turbulence Rodin, par Claire Duguet et Leslie Grunberg (52 mn) – Arte / RMN
Nourri des textes et des correspondances de l’artiste, le film revisite l’œuvre et la vie de Rodin et nous replonge dans le contexte social, politique, culturel et artistique dans lequel sont nées les créations du sculpteur.
 

auditorium – entrée libre

 

Danse

Dimanche 10 décembre, 16h30 : Amours d’Airain, par Mickaël et Christine Pascault, danseurs et chorégraphes
Rencontre chorégraphiée de deux corps qui s’unissent, se déchirent, et rompent l’équilibre précaire d’un instant en écho aux couples créés par Rodin et Claudel.
tarif : 2 €

 Voir le Détail